Tag Archives: grès

La céramique: un art de l’unique et du temps

La céramique: un art de l’unique et du temps

 
Je reçois souvent des demandes par mail de clients pour savoir s’il est possible de refaire une pièce déjà vendue à l’identique, ou pour une commande personnalisée, pour dupliquer une pièce unique, commander au nom d’une boutique, d’un restaurant, de projet divers…
Il faut savoir avant toute chose que la céramique est un art ou il faut prendre le temps, avec des délais qui ne se contournent pas.

La terre, l’eau, l’air, le feu ne se laissent pas façonner sans respect du temps, un temps incompressible qui ne correspond pas du tout à nos habitudes d’hommes (et de femmes!) modernes.

Le temps qu’on met pour fabriquer une pièce en céramique est toujours très difficile à évaluer avec précision car pour toute création en céramique il y a plusieurs étapes à respecter :
– la fabrication
– le séchage, qui peut être très long: de 1 semaine à 1 mois en fonction de l’épaisseur de la pièce et du climat.

– Les cuissons. Comme tous les céramistes j’attends que mon four soit plein avant de cuire environ 40 pièces simultanément. Du coup il faut attendre que les 40 pièces soient complètement sèches pour débuter la cuisson. Pour des raisons écologiques mais aussi tout simplement financières (une cuisson coûte cher en électricité).

– 1ère cuisson pendant 10h à 980°C
– Émaillage (c’est la phase où l’on va donner ses futures couleurs à la pièce)
– 2ème cuisson pendant 12h à 1280°C (avec un four plein là aussi)
Il y a aussi toujours des pertes, des pièces qui ne résistent pas au processus ou qui ne survivent pas à mon jugement critique!

En fonction de l’étape de fabrication certaines retourneront à l’état de glaise pour devenir un jour une pièce différente. D’autres seront ré-émaillées puis recuites, et pour d’autres elles finiront brisées en petits morceaux et intégrées à une mosaïque (dans la maison, autour d’un miroir, sur une table…)
Du coup il y a toujours de l’attente entre l’idée, les essais, la fabrication et la pièce finie : 2 semaines, 1 mois, 2 mois…
Il faut savoir également que la céramique ressemble un peu à la cuisine: impossible de connaitre le résultat avant, il y a toujours une part d’imprévu dans la céramique liée à la magie du feu.
On a une idée de départ, mais le résultat final peut varier, surtout si on a pas eu le temps de tester l’idée au préalable.

Je fabrique entièrement mes émaux (couleurs) à partir de matières premières (sables, argiles, craie, oxydes naturels… des recettes très proche du verre). En gros ça ne ressemble pas du tout au résultat final: un émail n’a pas du tout la couleur et l’aspect d’une peinture dont on devine le résultat à l’avance d’un simple coup d’œil, c’est généralement une poudre pâteuse qui va devenir lors de la cuisson un ton pastel très doux ou une couleur profonde et brillante.
Pour obtenir une teinte exacte, il faut d’abord en découvrir la recette chimique et il faut donc faire de nombreux essais préalables. Certains tons très spécifique d’une couleur peuvent être le Graal d’un artiste céramique, une quête au long cours qui peut prendre plusieurs années et dont le résultat se conservera jalousement et avec fierté.
Par ailleurs j’ai, dans mon travail, un côté artiste qui teste et improvise à l’instinct pour découvrir de nouvelles méthodes de fabrication. Et j’ai du mal à noter scrupuleusement chaque recette avec discipline sur un cahier, j’aime faire les choses dans l’instant et expérimenter.

Quand je fais une petite série de pièces je fabrique toute la série en une fois. Elles partageront également le four, elles seront sœurs, mais pas jumelles.

Souvent j’ai une idée et je fabrique plusieurs pièces avec ce concept de base que je décline. Les pièces nées de ce processus, je les appelles des cousines. Mais chaque pièce reste unique avec chacune leur charme et leur poésie propres.

Je ne sais pas refaire des pièces strictement identiques, je n’ai pas la discipline pour répondre à des commandes très précises (avec des mesures et une idée de départ très fermée).

Je répond parfois à des commandes mais elles sont toujours le fruit d’une grande liberté interprétation et avec un client qui a du temps, qui aime vraiment mon travail et n’a pas une idée trop arrêtée. Si la personne est prête a être surprise par le mystère du feu comme je le suis, alors je donne le meilleur de moi-même.

Je n’ai pas une approche industrielle de mon métier mais une approche sensible, instinctive et très libre qui laisse une grande place à l’imprévu du feu.

Cette manière de travailler est déterminante sur l’aspect même des objets que je créé. C’est ce qui leur donne leur mystère, leur sensibilité, cette magie au caractère énigmatique, au caractère unique que l’on ne retrouvera pas dans un objet industriel.
Naviguez sur mon site, laissez vous porter par vos yeux et votre imaginaire et vous trouverez des objets vraiment uniques à offrir à vos proches ou à vous même. C’est pour moi une forme de luxe dans notre monde rempli d’objets produits en masse.

Si vous avez un coup de cœur pour une de mes céramiques alors n’hésitez pas: saisissez la !

IMG_5255Coupelle bague en vente ici : https://www.etsy.com/fr/listing/287968273/petite-coupelle-porcelaine-bleue-cadeau?ref=shop_home_active_1

IMG_5187Porte éponge pour la cuisine en vente ici: https://www.alittlemarket.com/cuisine-et-service-de-table/fr_porte_eponge_ceramique_range_eponge_porte_eponge_cuisine_rangement_eponge_cuisine_porte_eponge_evier_-17729384.html

 

Céramique conseils et entretien

Céramique conseils et entretien :

Mes céramiques sont en véritable porcelaine ou grès, cuites à 1280°C. Ce sont, dans la famille des céramiques, les céramiques les plus solides. Néanmoins, comme tout objet en céramique, mes pièces ne supportent pas les chocs violents avec des surfaces dures.
Vous pouvez manger ou boire dans mes céramiques sans crainte: il n’y a pas de plomb dans les émaux de hautes températures. (émaux pour la porcelaine et le grès)
Je fabrique moi-même mes émaux, je sais donc très précisément -au gramme près- les matières premières qui composent les produits que je vends.
Sur simple demande je peux fournir la liste de l’ensemble des matières premières que j’utilise dans mon atelier.

Mes céramiques se lavent avec de l’eau chaude et du liquide vaisselle, comme toute pièce en céramique.
Néanmoins n’utilisez pas d’éponge grattoir sur les pendentifs avec des parties en or.
Mes céramiques passent au lave-vaisselle mais je recommande plutôt le lavage à la main car mon travail n’est pas calibré pour entrer dans les compartiments prévus dans les lave vaisselles, et il y a toujours plus de risque de choc dans un lave vaisselle.
Mes objets en céramiques passent aussi au micro-onde sans crainte.

Vous souhaitez en savoir plus sur la céramique : http://oerine.com/cest-quoi-la-ceramique/
Sur la porcelaine: http://oerine.com/fragile-comme-de-la-porcelaine-un-elephant-dans-une-boutique-de-porcelaine/
Sur L’émail : http://oerine.com/lemail-cest-quoi/

DSC00104

Choisir un produit en céramique

Choisir un produit en céramique

Chose importante à savoir quand on achète un produit en céramique quel qu’il soit (carrelage, assiette, produit artisanal, artistique, industriel…).
Certains amateurs, industriels, potiers-céramistes, utilisent de la porcelaine ou/et du grès mais sous-cuisent leur pièce par méconnaissance technique, pour économiser leur consommation d’électricité ou de gaz, ou tout simplement car ils ne possèdent pas de four céramique capable de monter à une température aussi importante (autour des 1300°C pour la porcelaine).
Amateur, industriel, potier-céramiste: si vous passez par ce blog: par pitié cuisez vos pièces aux températures préconisées par votre fournisseur: elles sont inscrites sur le paquet d’argile.Un exemple: si vous achetez une porcelaine (véritable avec kaolin) cuite à 980°C au lieu de 1250-1320°C, vous achetez une pièce très fragile, dite sous-cuite, qui n’a pas les propriétés d’une porcelaine vitrifiée.

Vous achetez en fait un « dégourdie de porcelaine » (terme qui désigne la première cuisson des pièces en porcelaine à 980°C avant émaillage et deuxième cuisson autour des 1300°C).
Si vous achetez une pièce en grès sous cuite (autour des 980°C) la pièce ne sera pas vitrifiée et donc moins solide qu’une autre pièce en grès.

Bref en tant que client quand vous achetez une céramique, que ce soit du carrelage, une assiette, un produit artisanal, artistique ou industriel, retournez toujours la pièce toucher le tesson.

– Poreux comme une tuile = faïence. Demandez quel est le type de céramique, si on vous répond grès ou porcelaine, vous avez devant vous un produit très fragile et de mauvaise qualité.
Si on vous répond faïence, sachez que celle-ci a des qualités aussi: une palette de couleurs plus large, non gélif, parfait pour l’extérieur
Les tomettes ont du charme et ont la qualité d’absorber une part d’humidité, dans le sol par exemple, et sont souvent moins chères.

-Tesson dur et imperméable, dur comme une dent: vous avez devant vous une porcelaine ou un grès, un produit plus solide, non poreux, souvent plus cher.
La raison? Une température de cuisson plus haute, donc plus chère à produire, et surtout pour la porcelaine un pourcentage de déformation, de fissure beaucoup plus élevé que n’importe quelle autre produit en céramique.

Bref un pourcentage de perte élevé pour les artisans ou industriels, ce qui justifie amplement le fait que vous payez un produit en porcelaine plus cher que n’importe quel autre produit en céramique.

DSC09327Galet en céramique en vente ici: http://www.alittlemarket.com/art-ceramique/fr_galet_dentelle_galet_blanc_dentelle_galet_porcelaine_dentelle_porcelaine_galet_poetique_cailloux_dentelle_-13487003.html

DSC05638

 

 

C’est quoi la céramique?

C’est quoi la céramique?

La céramique: terme général qui englobe tout produit manufacturé à base d’argile et cuit à une température d’au moins 600°C.
Faïences, grès, porcelaines, mais aussi tuiles et briques appartiennent à la famille de la céramique.
Les premiers indices d’utilisation de la céramique datent du paléolithique (29.000 avant JC), son utilisation domestique apparaît au néolithique (10.000 av. JC), la céramique est un marqueur culturel, qui témoigne de l’art de vivre de civilisations entières.
Contrairement à ce que certains peuvent écrire, la comparaison entre la céramique et la porcelaine ne veut strictement rien dire car la céramique est un terme général qui englobe l’ensemble des produits manufacturés à base d’argile, et la porcelaine fait partie de cette grande famille.

Pour faire simple, Il y a deux grandes familles dans la céramique :

les pâtes poreuses:
-faïences (cuisson aux alentours de 980°C), le tesson (épaisseur de tranche) reste poreux (comme une tuile par exemple)

Les pâtes imperméables:
-Grès et porcelaines (cuisson aux alentours de 1280°c), le tesson devient imperméable (dur comme une dent)

Bien sûr chaque céramiste, potier, industriel, manufacture, a ses propres recettes et donc des températures de cuisson différentes.

 

DSC04663

 

Coupe en céramique – Art céramique

Coupe en céramique – Art céramique :

DSC06107
Voici une nouvelle coupe, en grès cette fois ci. Elle a un côté reptilien, par sa teinte d’abord: un mélange de vert de chrome aux reflets bleus et de quelques secrets maison. Mais aussi par ses reliefs en creux qui en font une pièce très tactile. J’ai laissé l’extérieur brut, pour contraster avec l’intérieur très travaillé.
petite-marque-4petite-marque-2Coupe en céramique en vente ici : http://www.alittlemarket.com/art-ceramique/fr_art_ceramique_coupe_a_fruits_en_ceramique_objet_decoration_ceramique_centre_de_table_ceramique_plat_a_fruits_en_ceramique_-15820563.html

Pendentif en céramique

Pendentif en céramique:

Je crée des pièces en céramique, uniques et personnelles de très grande qualité.

La grande distribution impose aux consommateurs des objets produits en masse qui excluent
donc des foyers des objets originaux, des objets d’art.
 douceur-2
 
Chacun de mes bijoux en céramique s’inscrit dans cette démarche artistique personnelle.
 
douceurempreinte