Category Archives: poterie

Atelier céramique

Atelier céramique:

Voici mon atelier.

C’est là que je crée mes pièces de A à Z. Du dessin préliminaire à la cuisson, tout se passe ici.
J’ai choisi une pièce très illuminée (et avec vue sur la tour eiffel s’il vous plaît!).
 
 atelier
Le plus important, c’est bien sûr le four. C’est pas une simple cuisinière! Mais un four professionnel, capable d’atteindre les 1320° (la cuisson de la porcelaine nécessite de monter aussi haut)
 
 four
J’ai également besoin de matières premières. De la terre bien sûr, mais aussi des oxydes, des émaux, des outils…
 
 etagerescrues
La phase de l’enfournement demande de la précision et de la concentration pour organiser les pièces correctement à l’intérieur du four et, bien sûr, pour ne pas les casser!
 fourn-C3-A9elamain
 
Les pièces sont cuites une première fois à 980°, de sorte à obtenir un « biscuit », qui ressemble à ça:
 
 biscuits
Après une phase d’émaillage (c’est ce qui donne les couleurs), nouvelle cuisson à 1280° pour obtenir la pièce définitive.
resultat

Céramique Raku

Céramique Raku

En 2007 j’ai effectué un stage auprès de Geneviève CHEVALLIER, céramiste à Antony (92).
J’ai beaucoup appris à ses cotés au cours de cette année, notamment le
Raku.

Le raku tient son nom d’une dynastie de potiers japonais s’étant inspirés d’une technique coréenne. Ce style est devenu un idéal esthétique dans la Japon du XVIe siècle. On l’associe souvent à la cérémonie du thé.
Le secret est une cuisson brutale et rapide particulièrement rigoureuse, et qui ne permet pas l’erreur.

Le résultat obtenu possède une part d’inattendu qui le rend unique.
Après la confection du biscuit (une première cuisson autour des 980°), les pièces sont émaillées.
Une deuxième cuisson à 950° est effectuée. Au bout d’une heure, on sort les pièces en fusion à l’aide de pinces métalliques pour les plonger dans des récipients en fer contenant des copeaux de bois (c’est l’enfumage).

enfumage

Ces récipients sont alors couverts de linge humides.
Les pièces peuvent ensuite être doucement immergées dans l’eau. Le choc thermique peut faire exploser la pièce, mais permet d’obtenir de belles fissures.

bidon

Voici quelques unes de mes créations, obtenues grâce à cette technique:

coupellesbronzepetit-plat-carr-C3-A9

DSC06223Plat carré en céramique Raku en vente ici : http://www.alittlemarket.com/accessoires-de-maison/fr_objet_deco_plat_carre_noir_et_bleu_en_ceramique_technique_raku_-11289261.html

Diplôme des Métiers d’Art Céramique à Duperré

Diplôme des Métiers d’Art Céramique à Duperré

En 2006 j’ai obtenu mon DMA Céramique à l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués de Duperré J’avais choisi le thème de la féminité.

luna

Je pense que ma façon d’appréhender ma féminité ne peut être qu’individuelle et ne peut résulter que d’une vision personnelle. Je ne peux englober toutes les femmes même si l’observation de celles-ci enrichit ma réflexion et nourrit mon inspiration.

detaildentellebleue

De plus, ce n’est qu’en étant observée par les autres et en observant autrui que je peux me sentir femme. Ainsi le regard de l’Autre joue un rôle capital dans la construction de la féminité et dans le sentiment que l’on peut avoir d’être une femme.

laflamme

Comment exprimer le resserrement, la torsion, le soutien, le maintenu ?De quelle manière faire apparaître ce contraste entre l’intérieur et l’extérieur? L’extérieur qui joue avec la séduction, des blancs laiteux, des formes enveloppées dans un tissu trempé dans de la porcelaine, une deuxième enveloppe qui serait une protection, une sorte de carapace. J’ai envie que lorsque confronté à ma pièce, l’observateur soit pris dans le piège de la séduction.

dentelle

Sorte de miroir aux alouettes, mon travail joue entre l’extérieur, qui attire et l’intérieur qui surprend. Entre ce que le corps laisse voir et ce qu’il cache, un jeu est possible. L’intérieur de mes pièces d’un rouge vibrant, évoquant l’organique, sera opposé à l’extérieur d’un blanc laiteux, qui comme la peau, ne laisse rien transparaître de l’intérieur du corps.

detaillaiteuse

Je suis partie sur des formes codées au niveau de la silhouette : des formes grandes, élancées, qui constitue le canon, la référence en matière de féminin. Ces formes anthropomorphiques m’ont inspiré dans mes réalisations.
Je me suis intéressée aux formes contenantes, le vase semblant figurer comme un symbole de la femme. Il peut évoquer à la fois le ventre nourricier, l’utérus, la protection maternelle, la corne d’abondance, les rondeurs féminines. Mes vases seront comme étranglés à la taille, corsetés.

rougevin